Le spectateur n’entend pas toujours les sons précis qu’on a placés, mais il les perçoit presque inconsciemment et perçoit, on l’espère aussi toutes les intentions que l’on a essayé de mettre dans le film, faites du mariage du son et de l’image.